Si on veut créer sa propre entreprise, il est à savoir qu’on doit entreprendre des démarches obligatoires et, bien sûr, payantes. La première étape consiste à immatriculer son activité en allant par exemple, à la chambre des métiers pour les artisans ou à l’Urssaf, etc. Pour ce qui est des entreprises commerciales, il faudra s’enregistrer auprès de RCS ou du registre du commerce et des sociétés. Le coût va de 26,68 euros s’il s’agit d’une société individuelle à 41,50 euros pour toutes autres formes de société dont les SARL, les SAS et les SA.

En tant qu’artisan

Si on est artisan, il faudra compter dans les 230 euros pour pouvoir accéder au répertoire des métiers. Encore faut-il que l’entreprise soit une SARL. Il faut aussi s’attendre à une nouvelle mise à contribution avec un stage de préparation qui coûtera entre 230 et 250 euros en plus. Il est à savoir que chaque entrepreneur se doit de faire une annonce légale de constitution pour toute création d’entreprise. Pour cela, le tarif varie entre 200 et 230 euros. Si on veut faire l’économie de quelques euros, il faudra miser sur la longueur du texte reflétant l’objet social de la société. La création de société pour un artisan peut alors s’élever jusqu’à 700 Euros environ.

Autres coûts en plus

Si l’on ne veut pas avoir des problèmes particuliers au cours de la mise en place de son entreprise, l’idéal serait de prévoir de l’argent en plus. En effet, il est possible que l’on ait des dépenses facultatives en plus à payer. Celles-là ne sont pas obligatoires mais sont pourtant très recommandées. Ces dépenses en question peuvent concerner la protection de la marque, par exemple, ou un simple dépôt de brevet. En général, on aura à verser dans les 250 euros à l’Inpi ou l’institut national de la propriété intellectuelle pour protéger la marque de son entreprise si c’est dans les 646 euros environ pour déposer un brevet. Cela peut quand même aller jusqu’à des milliers d’euros pour une protection internationale. Il existe des centres de formalités des entreprises ou des CFE qui accompagnent les sociétés comme les EURL, les Sasu ou les SARL dans leurs démarches d’immatriculation pour un tarif de 82 euros. Ce qui permettra à l’entrepreneur de gagner plus de temps. D’autres frais comme ceux de l’ouverture d’un compte bancaire, de l’achat d’un nom de domaine pour le site web ou encore l’abonnement seront également à prévoir. Une dépense qui va jusque dans les 1000 euros.
Quoi qu’il en soit, pour créer une entreprise répondant conformément aux règles, il faudra passer par cinq étapes distinctes dont l’immatriculation, la publication, la préparation, la protection et enfin l’accompagnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *